Redevance pour copie privée sur le nuage!

En France, Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique propose de faire payer une redevance pour la copie privée au stockage en nuage (cloud). Ils suivent la même logique que celle qui a mené à taxer les supports de stockage comme les disques durs et clés USB, en faisant l’hypothèse que sur tout système de stockage, sera stockée de la musique « illégale »! C’est évidemment un mensonge! Mais qui rapporte gros aux « ayants droit ».

Evidemment, cet avis révolte les acteurs du numérique. « Un assujettissement du cloud serait une aberration juridique, économique et culturelle », dénoncent le Gitep Tics (le Groupement des industries des technologies de l’information et de la communication composé notamment d’Apple et de Nokia) et le Sfib, le Syndicat de l’industrie des technologies de l’information.

Mais n’est-il pas vrai que l’erreur a été commise au début en taxant justement (mais injustement) les clés USB? Maintenant avec les Dropbox, gDrive et autres Skydrive, adieu la clé USB, adieu la manne d’argent pour les ayants droit. Il faut donc qu’ils trouvent autre chose. Mais là, s’attaquer au nuage, c’est s’attaquer à un pan de l’industrie informatique en pleine croissance. Les espaces de stockages dans le cloud sont gigansteques et cruciaux pour les entreprises. Les sommes en jeu sont énormes. Alors où mènera ce bras de fer…?

 

Lire aussi La copie privée appliquée au cloud ? Une « aberration » pour les acteurs du numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.